Bullet journalism

Hello c’est moi!

En cette fin de mois d’avril, je vous propose de commencer à se préparer au mois de mai d’une manière un peu créative et que j’ai débuté il y a quelques mois : LE BULLET JOURNAL (Bujo pour les intimes).

Alors, le Bujo c’est quoi ? Vous trouverez facilement des définitions à peu près similaires sur internet, moi je ne vous donne qu’une phrase simple : c’est un carnet, où je construis, créé, écris, dessine, customise TOUT pour m’organiser personnellement.

J’avais entendu plusieurs fois parler de ce concept d’organisation, sans trop y prêter attention puisque je ne sais absolument pas dessiner (vraiment pas… !). Mais ma mère m’en a offert un à Noël en décembre dernier et je me suis dit « pourquoi pas essayer ». J’ai mis du temps à m’y mettre, MAIS, depuis le mois de mars je m’y tiens, et je dois avouer que ce truc a changé mon quotidien (non je n’exagère pas…).

J’utilise un carnet spécial pour le bullet journalisme, vous trouverez la référence ici. Il est n’est ni ligné, ni quadrillé, il y a seulement des pointillés sur toutes les pages. Dans ce bujo on peut trouver plein d’exemples de dessins, calligraphies, titres, encadrés, etc, sur les premières pages. Personnellement je ne les ai pas trop utilisés, non pas que les exemples ne me plaisent pas mais je préfère m’inspirer d’autres sources (Pinterest principalement). Concernant les couleurs, les calligraphies, et tout ce qui est écriture/dessin j’utilise des Stylos de chez TomBow que vous retrouverez ici.

Bref, voilà comment va s’organiser mon mois de mai :

Une page de garde qui marque le début de la nouvelle période. J’ai voulu décorer cette page de manière à rappeler que le printemps est là (ou du moins il essaye…) et à faire un peu honneur à la fête du premier mai avec le muguet et les plantes…

20180501_162917-01.jpeg

Juste après la page de garde, j’ai établi un « habit tracker », un suivi des habitudes, où j’ai inscrit les petites choses quotidiennes ou hebdomadaires (post Instagram, no makeup day…) sur lesquelles je souhaite mettre un accent pendant tout le mois. J’ai juste à colorier la case correspondant au jour et à l’habitude. Ça me permet ensuite d’avoir un réel suivi et de savoir si j’ai moins ou plus fait telle chose par rapport au mois dernier.

20180501_163029-01.jpeg

Ensuite, j’ai mis en place un code couleur pour suivre mon humeur du jour : ici sur des tons roses et violets. J’ai dessiné un « mood tracker » en forme de fleur, encore une fois pour rappeler le printemps. Bref, je colorie de la couleur du mood du jour une partie de la fleur qui correspond à chaque jour du mois. A la fin je pourrais voir si ça a été un mois exceptionnel ou exceptionnellement pourri.

20180501_163104-01.jpeg

Next, je contrôle ensuite mes heures de sommeil avec un « sleep tracker ». Ayant un corps qui me fait payer tout excès de fatigue, j’aime bien avoir un contrôle de mon sommeil afin de savoir si je me couche régulièrement à la même heure, ou si j’ai moins dormi que d’habitude… Ça me permet vraiment de pouvoir suivre et adapter mes nuits en fonction de mes besoins. J’ai juste à surligner ma période de sommeil du jour, c’est aussi simple que ça !

20180501_163117-01.jpeg

Pour finir, la partie la plus importante pour moi : le calendrier. Il est basique, c’est juste un quadrillage des deux pages en 8 parties, 7 parties pour chaque jour de la semaine, et une dernière « to do » où j’écris les objectifs de la semaine. J’ai testé plusieurs formats de calendrier, celui-ci est nouveau aussi, mais les deux premiers ne me convenaient pas trop. Bref, j’expérimente. Sur ce calendrier, j’ai une petite légende que je respecte :

  • Un petit triangle pour les événements/rendez-vous
  • Un carré pour les tâches à faire
  • La couleur verte pour le travail
  • La couleur violette pour le blog/instagram
  • La couleur rose pour les choses personnelles

20180501_163245-01.jpeg

Enfin, pour clôturer le mois, j’aime bien faire un bilan de toutes les bonnes choses qui se sont produites pour ne retenir que le meilleur et finir sur une touche positive. Ce mois-ci je l’ai calé sur la page du calendrier puisque seule la moitié de l’espace était utilisée, je l’ai donc optimisée.

20180501_163314-01.jpeg

J’utilise mon bullet journal de cette manière, mais évidemment il en existe mille et une différente. L’intérêt du bujo c’est justement de pouvoir l’organiser, le personnaliser et l’aménager à SA manière pour qu’il corresponde à NOTRE manière de fonctionner et à NOTRE personnalité. Tout est possible, c’est ça qui est marrant. Et même pour les quiches en dessin il est facile de s’éclater avec sa créativité.

Personnellement, je note un peu tout dans mon bujo, ça m’évite d’avoir trop de carnets, calendriers, to do list, post it… un peu partout. Tout est regroupé à ma manière et c’est ça qui me plaît.

J’espère que cet article un peu différent vous aura plu ! N’hésitez pas à me dire comment vous organisez votre vie (aussi extraordinaire soit elle) et si vous tenez un bujo, à me dire ce que vous mettez dedans ! Des bisous,

M.

3 réflexions sur “Bullet journalism

  1. Ping : Bullet journalism: June 2018 – Create me with Love

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s